Cours de chant et respiration abdominale : Ajuster la contraction

 La métaphore du ballon de baudruche

 

Dans ce cours de chant, toujours pour vous aider à mieux comprendre la respiration abdominale, je vais l’imager, par une nouvelle analogie.

Imaginez un ballon de baudruche. Vous le gonflez. Vous coincez l’embouchure. Il est plein.

Lorsque vous allez libérer l’embouchure, que va-t-il se passer si vous ne pressez absolument pas dessus ?

Vous voulez chanter plus juste ?
Recevez gratuitement votre premier COURS DE CHANT

respiration-abdominale-et-ballon-baudruche

 

Il va se vider quand même, n’est-ce pas ?

Et, on est bien d’accord, même si vous n’appuyez pas dessus.

Petit à petit, il va se dégonfler, l’air continue bien sûr à sortir, et, à un moment, le débit de l’air sortant va diminuer.

Si vous voulez entretenir ce débit, vous devez aider l’air à continuer à sortir du ballon.

Et vous allez appuyer dessus.

Et, au fur et à mesure qu’il y a moins d’air, vous allez devoir appuyer de plus en plus, n’est-ce pas ?

L’analogie

 

Si vous voulez que l’air sortant de votre bouche avec un débit constant du début à la fin de votre expiration, vous allez devoir faire comme avec le ballon, en gérant votre respiration abdominale.

 

Au début, une pression quasi nulle suffira pour que votre air sorte suffisamment, et, au fur et à mesure que vos poumons vont se vider, vous devrez intervenir, en augmentant au départ légèrement et progressivement la pression de vos abdos, puis encore un peu pus, et, à partir d’un point d’inflexion que vous sentirez très facilement, il vous faudra vraiment appuyer votre contraction pour que vous alliez tout au bout de votre expiration.

respiration-abdominale-chant

 

Alors, je vous rassure, nous ne sommes pas un ballon de baudruche, et l’air que nous avons dans nos poumons ne sert pas qu’à chanter, mais aussi à vivre.

Aussi il doit rester exceptionnel d’arriver à de telles extrémités.

Fréquence des respirations abdominales

 

Vous allez inspirer suffisamment souvent pour ne pas avoir à vous défaire de tout votre air en chantant.

Mais ce que vous devez garder de l‘exemple précédent, c’est qu’au départ de votre expiration, de votre chant, donc, vous n’avez pas trop (en fait, presque pas !) besoin de contracter vos abdos, puisque la pression de l’air dans vos poumons suffit en elle-même pour que l’air sorte.

Et, effectivement, au fur et à mesure, vous allez augmenter votre contraction, l’intensifier en prenant plus conscience de votre respiration abdominale, pour que l’air dans vos poumons soit soumis à une pression constante, telle que votre chant pourra être soutenu du début à la fin de chaque phrase avec régularité.

Pour en savoir plus sur la respiration abdominale, mieux la comprendre et la maitriser, lisez ceci

Auteur :

 

Et vous ?

 

Et vous, comment respirez-vous lorsque vous chantez ? Suivez-vous des cours de chant en ligne ou physiques ? Suivez-vous des cours par écrit comme celui-ci, particulièrement bien fait, simple et efficace ?

Répondez-moi dans les commentaires, et dites-moi ce que vous aimeriez trouver comme autres conseils sur ce blog.

Pas assez CONFIANCE EN TOI ?

Pour ne plus jamais avoir le trac et la peur au ventre...
Passe à l'action ! Clique ICI